Bien sûr que vous êtes libre, que vous n'avez pas à "y être" parce ce que c'est la mode ou je ne sais quoi. Pas plus que vous n'aviez à acheter un téléphone portable parce que c'était la mode, ou souscrire à un abonnement Internet parce que c'était la mode... sauf que ce ne sont plus des modes aujourd'hui, mais des modes de vie.Difficile de s'en passer, car nous avons fini par baser une partie de notre vie "sociale" dessus (les guillemets car certains rechignent encore à parler de véritable relation sociale tant quand il n'y a pas de relation face-à-face).

Facebook n'en est pas encore là mais en prend le chemin : il détient le plus grand nombre d'abonnés, a détrôné son principal concurrent MySpace (cantonné principalement dans une niche musicale) et a suscité l'adoption d'acteurs majeurs de la société issus des secteurs artistiques, mais aussi politiques, professionnels ou éducatifs. Un seuil critique où la question de la qualité ne se pose plus : quand bien même émergerait-il un sérieux rival à Facebook (de grosses pointures s'y sont cassé les dents comme Google qui propose désormais d'accès à Facebook depuis son réseau Orkut) qu'il devrait impliquer la migration d'une centaine de millions d'utilisateurs. Comme dans de nombreux domaines, ici, le 1er a avoir atteint ce seuil critique à gagné. Il détient suffisamment d'utilisateurs pour que sa propre évolution soit toujours préférée à une alternative où il faudrait tout reconstruire : les liens tissés entre personnes, sujets, les groupes créés, les dialogues et projets entamés, les logiciels annexes développés, et surtout les réflexes adoptés et de mieux en mieux ancrés.

Il semble donc que, vous le vouliez ou non, vous finirez pas "y être", et RR0 aussi (du moins dans une version future). Parce que Facebook (ou son évolution future) représentera les "pages blanches" de l'Internet, en bien plus sophistiqué bien sûr.

Que vous croyiez ou non à cette prédiction, et en attendant, rien ne vous empêche aujourd'hui de simplement exprimer votre soutien à ce qu'a fait RR0 depuis 2000 en rejoignant la page Facebook consacrée au site (vous devrez pour cela vous créer un compte, si ce n'est déjà fait). Vous y trouverez d'autres lecteurs de RR0 comme vous, pourrez débattre avec eux, avec moi, et vous tenir tout aussi au courant des nouveautés du site que sur ce blog (les 2 sont automatiquement synchronisés entre eux). Peut-être tout cela évoluera-t-il, avec vos commentaires, votre soutien, vos suggestions, et avec l'évolution de Facebook lui-même, vers une véritable communauté des utilisateurs de RR0.