Javar(h)ome

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 2 août 2008

One small step for a man... two steps back for ufology

Vous aurez eu du mal à y échapper, Edgar Mitchell, astronaute de la mission Apollo 14 a déclaré en fin du mois dernier "savoir" que certains ovnis sont bels et bien des vaisseaux extraterrestres, que nous sommes visités par eux depuis plus de 60 ans, et bien sûr que les gouvernements le cachent depuis tout ce temps. Ou du moins essaient, puisque que d'autres l'ont clamé avec lui depuis presque autant de temps, à commencer par feu le major Donald Keyhoe dès 1950. La prétention n'est donc pas nouvelle, ni même celle de Mitchell lui-même, qui a un goût de déjà-vu : il y a 10 ans de cela, il disait très exactement la même chose. Mais le Web en était encore à ses débuts et les nouvelles ne fusaient pas comme autant de traînées de poudre. L'ufologie, comme l'ufomanie, n'avaient pas encore été autant démocratisées par lui. Alors ces déclarations retentissantes, dans quelle catégorie les ranger ? Aident-elles vraiment à crédibiliser le sujet ?

Lire la suite...

lundi 21 janvier 2008

Composer sans l'inconnu

En mai 2007 on apprenait la parution d'un livre de Eric Maillot, David Rossoni et Eric Déguillaume critiquant la manière dont le CNES a enquêté sur les ovnis depuis 30 ans (le GEPAN a été créé en 1977). Si l'on pouvait s'accorder sur certains reproches à faire à l'organisme, l'objectivité de ceux-ci se trouvait remise en cause par la conclusion de l'ouvrage : sans le prouver, les auteurs indiquaient penser que les phénomènes étudiés, et tous les cas d'ovnis en général, pourraient en fait être tous explicables par des phénomènes connus. Théoriser l'inexistence de PAN D (i.e. que tous les cas inexpliqués ne seraient que des phénomènes connus non reconnaissables) comme une solution possible à l'équation des ovnis est une chose, mais encore faut-il le faire avec des arguments honnêtes. Au-delà du livre paru, un article récent des 3 mêmes auteurs fait naître des doutes à ce sujet.

Lire la suite...